Le syndrome

Le syndrome de l’autruche

La porte est fermée, le téléphone est occupé.

Personne ne m’attend, tout est terminé.

Je suis derrière mon écran.

Ici, rien ne peut m’arriver.

J’ai mon pseudo protégé, mon accès assuré.
J’ai pensé à tout. Toujours. Tout.
D’ailleurs, tout peut arriver, je suis parfaitement sûr.
J’ai la touche rapide, le clavier tiré, la lumière adaptée,
mes messages arrivent, je réponds. Chaque réponse est prévue.
J’existe. J’ai le courage de penser.
D’ailleurs, j’ai des opinions; de hautes opinions,

des idées, même ; des idéaux.
Je sais, il ne suffit que d’un bug, une faille, une égratignure,
c’est le risque, cette vie est dangereuse, mais je n’ai pas peur…
A l’écran, je vois tout, je sais tout, je sens tout, je suis…

Coupure demandée par le centre serveur.

Le seul cadeau qu’on m’ait fait
est celui de pouvoir regarder
les choses telles qu’elles sont
en soi.

Le seul cadeau que je puisse faire
est de réussir à montrer
les choses telles qu’elles existent
en moi.

Le monde est beau, il faut le boire
comme un verre d’essence qu’on allume.
Nous sommes tous des
cracheurs de feu.

Le monde est faux, il faut le voir
donner une vérité qu’il n’a pas
en échange d’un regard
qui le fait vivre un peu
en soi.

De fausse monnaie en argent fictif
l’échange est inégal mais on arrive à découvert
nu comme au premier jour.

Mon dessin du jour , soyez indulgent …La BD c ‘est pas pour demain , mais il a un début à tout..Même à la connerie , aprés le Bateau , voilà moi !

 

réaliser en trois tons… noir rouge jaune , puis scanner, et c’est tout ! 12481715.jpg

Laisser un commentaire